1 200 producteurs et 600 transformateurs soutenus

Au Togo et au Bénin, l’agriculture contribue à hauteur d’environ 35 % du PIB national et emploie au moins 2/3 de la population active. Pourtant une part très importante des producteurs vit sous le seuil de pauvreté et 3/4 des ménages connaissent au moins une période de pénurie dans l’année et des problèmes de malnutrition persistent. Malgré la disponibilité relative des produits alimentaires, une partie de la population n’y a pas accès pour des raisons d’accessibilité, de disponibilité et de qualité.

Sur certaines activités, les surplus de production ne trouvent pas suffisamment de débouchés commerciaux et les pertes post récolte restent conséquentes. Aussi, la faible valorisation des produits locaux et une importante concurrence des produits alimentaires de substitution importés constituent un frein au développement des productions locales. Face à la croissance rapide des villes et à une demande accrue de la part des consommateurs urbains qui modifient les rapports ville-campagne, l’agriculture familiale doit aujourd’hui renforcer sa capacité à nourrir les villes par la production locale.

L’action

Ce projet a pour objectif de promouvoir au Togo et au Bénin des initiatives locales de renforcement de l’accès à l’alimentation par une agriculture familiale viable et durable, capitaliser et partager les acquis afin d’interpeller les décideurs pour une prise en compte de ces enjeux dans les politiques publiques.

Ce projet se caractérise par son approche davantage axée sur l’appui en aval des filières agricoles. Il prévoit la mise en œuvre d’une série d’actions innovantes, à la recherche de débouchés commerciaux pour les petites entreprises agroalimentaires locales, et par la mise en place de mesures incitatives auprès des décideurs pour qu’ils s’impliquent dans la valorisation des produits locaux. L’ensemble des innovations ciblées visent à toucher le plus grand nombre de consommateurs, des catégories moyennes et pauvres, en milieu urbain et rural, et en s’attelant  plus spécifiquement à la restauration. Ce projet couvre le Togo (Lomé) et le Bénin (département des Collines) afin d’expérimenter plusieurs types de partenariats (privé/public) au niveau de la restauration et de dynamiser les échanges entre partenaires (notamment avec les inters collectivités) et capitaliser sur les impacts de ces innovations.

Le projet va donc permettre de

  • Promouvoir au Togo et au Bénin des initiatives locales de renforcement de l’accès à l’alimentation par une agriculture familiale viable et durable, capitaliser et partager les acquis afin d’interpeller les décideurs pour une prise en compte de ces enjeux dans les politiques publiques.
  • Valoriser les produits et les mets locaux à travers la restauration et en assurer l’accès aux consommateurs urbains et ruraux par des actions concrètes innovantes,
  • Inciter les pouvoirs publics, tant au niveau local que national, à s’impliquer davantage dans les politiques alimentaires,
  • Partager entre acteurs les connaissances acquises sur la commande publique de produits locaux à travers des actions concrètes concrètes.

Les indicateurs clefs et impacts

  • 1 200 producteurs du Togo et du Bénin, soit 40 groupements de producteurs,
  • 600 transformateurs du Togo et du Bénin, soit 40 unités de transformation,
  • 270 restaurateurs : 100 restauratrices de rue au Béni,
  • 150 restaurateurs ou 20 maquis au Bénin et 20 restaurateurs de Lomé,
  • 20 commerçantes soutenues au Bénin,
  • 140 000 consommateurs : dont 65 500 au Togo et 75 500 consommateurs au Bénin.

Partenaires Locaux du projet :

  • Togo

    • OADEL (Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local)

      L’Organisation pour l'Alimentation et le Développement Local a été créée en 2003. Membre de la Fédération des ONG au Togo et du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo, elle agit en faveur de la promotion du droit des populations à l’alimentation par le biais de la consommation des produits agricoles locaux transformés. Elle intervient principalement dans la région de Lomé et en région Maritime.

      Ses domaines d'intervention sont : l'éducation des populations au droit à l’alimentation et à la nutrition ; la promotion et la mise en œuvre de nouvelles approches à la réalisation du droit à l’alimentation ; la lutte contre les politiques et les pratiques défavorables à la concrétisation du droit à l’alimentation ; la promotion de l’agriculture familiale durable et la souveraineté alimentaire à travers la consommation locale

  • Bénin

    • GIC (Groupement Intercommunal des Collines)

      Créé en 2004, le GIC regroupe les six communes du département des Collines. Il est issu de la volonté des élus et des habitants de construire une vision commune du développement de leur territoire. Le GIC contribue à la mutualisation des moyens autour de projets d’intérêt partagé et appuie les communes dans la planification du développement à travers une démarche participative impliquant les habitants.