71

Partenaires locaux

Un véritable réseau de partenariat est tissé depuis 50 ans entre Acting for Life et les organisations de la société civile (OSC) dans les pays du Sud.

Plus de 50 organisations de la société civile locale : groupements de producteurs, coopératives, organisations non gouvernementales, centres de formation, collectivités territoriales et locales, etc.

Ce partenariat spécifique et innovant est défini avec une approche territoriale voire multi-pays et multisectorielle. Il a pour objectif de renforcer les capacités d’intervention des partenaires du Sud (OSC) et leur rôle dans un développement économique local s’inscrivant dans une logique de transition écologique. Acting for Life apporte ainsi sa propre expertise et son soutien professionnel aux partenaires dans un souci d’autonomisation technique et financière de ces derniers et facilite la concertation territoriale et institutionnelle.

Les atouts :

Grâce à ce maillage partenarial et à la connaissance fine du terrain, forte réactivité et flexibilité des équipes pour la gestion opérationnelle des projets.

Elaboration de partenariats dans la durée et non mise en concurrence entre AFL et les OSC du Sud.

Afrique

  • Burkina Faso

    • APESS-Burkina Faso (Association pour la Promotion de l’Élevage au Sahel et en Savane)
      L'Association pour la Promotion de l’Élevage au Sahel et en Savane (APESS) travaille dans le domaine du Développement Rural, plus particulièrement dans le secteur de l'élevage traditionnel. L'APESS offre ses services aux éleveurs et agriculteurs, mais aussi aux responsables et acteurs de différents projets de développement rural. L'APESS est demandeur principal sur ce projet.
    • ARFA
      L'Association de Recherche et de Formation Agroécologique (ARFA) est engagée de longue date dans le domaine de l’agroécologie dans lequel elle a développé une expertise Burkinabé à une époque où ces pratiques ne rencontraient que peu d’intérêt. Aujourd’hui, l'ARFA est impliquée dans les autres composantes du PSAE notamment pour la formation des services techniques du ministère de l’agriculture dans ce domaine. Elle a créé une entreprise de fabrication d’intrants biologiques indispensable au développement de ces pratiques dans la sous-région et travaille également dans le développement de filières telles que le sésame biologique.
    • Association Tin Tua

      Depuis 1989, l’Association Tin Tua (ATT) a pour objectif de promouvoir un développement durable par le biais de l’alphabétisation, de l’innovation pédagogique, et de la formation. Fortement ancrée en milieu rural, elle est impliquée depuis plus de 10 ans dans le secteur de l’électrification solaire, a créé un centre de formation agricole, et développé ses propres modules d’appui à l’entrepreneuriat.

    • CILSS
      Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a été créé le 12 septembre 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 70. Il regroupe de nos jours 13 États membres dont : 8 États côtiers (Bénin, Côte d’ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mauritanie, Sénégal, Togo) ; 4 États enclavés (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad) et un État insulaire (Cap Vert).
    • CPF (Confédération Paysanne du Faso)

      La Confédération Paysanne du Faso regroupe 14 organisations faîtières du pays et œuvre pour une agriculture familiale durable, productive, compétitive, qui garantisse l’accès à la terre et assure la sécurité et la souveraineté alimentaires.

    • CRUS (Conseil Régional des Unions du Sahel)
    • INADES
      L’Institut Africain pour le Développement économique et social – Centre Africain de Formation (Inades-Formation) a été créé à Abidjan en 1962. De nos jours Inades-Formation/Burkina est devenu une ONG nationale intégrée au Réseau international, constitué de 10 pays africains. Les domaines  d’action d’Inades-Formation Burkina sont  : le développement agricole, la décentralisation, la promotion de la consommation des produits locaux, la gestion des ressources naturelles, le financement du monde rural et la communication paysanne.
    • LVIA (Association Internationale Volontaires Laïcs)

      L'Association Internationale Volontaires Laïques (LVIA), est une association de solidarité et coopération internationale, engagée à promouvoir des processus de changement local et global pour le dépassement de la pauvreté extrême, le développement équitable et durable et le dialogue entre les communautés italiennes et africaines.

    • OCADES Burkina/Bobo-Dioulasso (Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité)
      Le Burkina Faso compte 15 OCADES. Le partenaire du projet READY (Raising Employment Access and Development for Youth), OCADES Burkina/Bobo Dioulasso, située dans la région des Hauts-Bassins, développe des projets d’éducation, notamment dans les domaines de l’hydraulique et de l’agriculture. Elle a créé son propre centre de formation agricole.
    • RECOPA (Réseau de Communication sur le Pastoralisme)
      Le RECOPA est spécialisé dans l’approche multi-acteurs. Ce réseau a vocation de créer et stimuler les liens entre les pasteurs, les sociétés rurales locales et les autorités, autour des questions relatives au pastoralisme. Son rôle majeur porte sur les aspects immatériels mais stratégiques qui conditionnent le processus de développement du pastoralisme.
  • Bénin

    • ACAD (Association des Communes de l’Atakora et de Donga)
      L’ACAD, Association des Communes de l’Atacora et de la Donga, partenaire d’Acting for Life pour des programmes agro-pastoraux, développe un programme d’appui à la formation aux métiers de la pierre. La dimension territoriale de l’ACAD, de par sa fonction de renforcement de capacités et d’interface entre les 13 communes qui la composent, permet un travail d'animation territoriale et appuie ainsi le développement de la filière pierre dans le nord du Bénin.
    • AMAP Bénin
      Cette Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne/Biologique, créé en novembre 2008, dispose du statut coopératif, regroupe 250 producteurs sur 40 ha, et ne vend qu’en circuits courts : 300 paniers de fruits et légumes par semaine soit 3 tonnes. Une AMAP est une association qui met directement en relation agriculteurs et consommateurs : système d’économie solidaire via les circuits courts. Ce système permet de soutenir les agriculteurs locaux en préfinançant leur récolte et aux consommateurs de déguster des produits de saison, issus d’une agriculture de proximité, dans le respect de la nature et de l’environnement.
    • ANOPER (Association Nationale des Organisations Professionnelles des Éleveurs de Ruminants)
      L'Association Nationale des Organisations Professionnelles des Éleveurs de Ruminants (ANOPER), est une organisation paysanne de 35 000 éleveurs présents dans 48 communes du Bénin, soit 75% du territoire. Elle contribue à l'amélioration des conditions de vie et de travail des éleveurs à travers la modernisation et le développement durable de l'élevage de ruminants.
    • Communauté de Communes de la Pendjari

      Depuis 2015 les communes de l’EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale de la Pendjari) travaillent en étroite collaboration pour asseoir un dispositif d’ancrage territorial augmentant leur responsabilité et leur contribution financière dans la maîtrise d’ouvrage des aménagements pastoraux et infrastructures marchandes et non marchandes réalisés sur leur territoire. Un important appui institutionnel a été apporté par AFL qui est aujourd’hui un partenaire stratégique.

    • ETD (Entreprises, Territoires et Développement)

      Créée en 2003, l’association Entreprises, Territoires et Développement définit et met en œuvre des programmes de développement qui contribuent à la création, à la répartition équitable de richesse entre les acteurs dans les secteurs de l’agriculture, de la gouvernance locale, de la gestion des ressources naturelles et de l’environnement.

    • GIC (Groupement Intercommunal des Collines)

      Créé en 2004, le GIC regroupe les six communes du département des Collines. Il est issu de la volonté des élus et des habitants de construire une vision commune du développement de leur territoire. Le GIC contribue à la mutualisation des moyens autour de projets d’intérêt partagé et appuie les communes dans la planification du développement à travers une démarche participative impliquant les habitants.

    • Hortitechs Développement
      Hortitechs Développement est une ONG béninoise créée en 2005 a pour objectifs :
      • favoriser l’adoption de technologies agricoles appropriées capables de rendre l’agriculture et l’horticulture moins dépendante des aléas climatiques telles que l’irrigation privée, etc.,
      • vulgariser les bonnes pratiques agricoles et techniques de production sur la production des fruits, des légumes et des fleurs,
      • faire adopter de nouvelles alternatives de production agro biologiques respectueuse de l’environnement telles que l’agriculture intégrée, l’horticulture biologique, etc.,
      • contribuer à la création de conditions favorables à l’émergence d’entreprises horticoles familiales compétitives et à la proposition de l’agriculture urbaine et périurbaine.
  • Côte d’Ivoire

    • AEBRB
      Association des Éleveurs de bovins de la Région de Boukani
    • AJELAMO (Association des Jeunes Éleveurs Agriculteurs Modernes d’Odiénné )
      L'Association des Jeunes Éleveurs Agriculteurs Modernes d’Odiénné (AJELAMO) a pour objectifs de : promouvoir l’entraide et l’assistance entre ses membres et créer les conditions favorables au développement et à la modernisation de l’agriculture et de l’élevage à Odienné. Elle assure l’organisation, le stockage, la transformation et la commercialisation des produits agricoles et approvisionne les membres en produits vétérinaire et agricole à moindre coût.
    • Nitidae

      Nitidae a pour objectif de concevoir, développer et mener des projets qui associent la préservation de l'environnement et le renforcement des économies locales. L'association est partenaire d'Acting for Life en Côte d'Ivoire afin de promouvoir un développement économique endogène, inclusif et durable des zones périphériques du Parc National de la Comoé.

    • O'Rizon

      L’ONG O'Rizon Côte d’Ivoire développe depuis 2013 des actions d’appui à l’agriculture vivrière en Côte d’Ivoire. Dotée d’une bonne connaissance du terrain, elle œuvre dans l’ouest du pays, et fournit des intrants et semences de riz, maïs et manioc aux paysans producteurs. Son objectif : accompagner l’autonomie des petits producteurs et les soutenir dans la commercialisation des produits vivriers via la structuration des groupements.

    • OPEF (Organisation Professionnelle des Éleveurs de Ferkessédougou  )
      L’Organisation Professionnelle Des Éleveurs De Ferkessedougou (O.P.E.F) a pour objectif de contribuer à l'amélioration des conditions de vie et de travail des agropasteurs et acteurs de la filière bétail. Elle agit donc afin d’améliorer les conditions du mobilité du bétail, d’accès aux marchés et de paix sociale entre les communautés.
  • Ghana

    • CIKOD (Center for Indigenous Knowledge and Organizational Development)

      L’objectif de l’ONG CIKOD (Centre pour le Savoir Autochtone et le Développement Organisationnel) est de développer des méthodologies pour renforcer les autorités traditionnelles et les organisations de la société civile afin de faciliter un développement durable qui donne la parole aux familles rurales pauvres et vulnérables.

    • CLIP (Changing Lives in Innovative Partnerships)

      Changing Lives in Innovative Partnerships (CLIP) est un programme de développement rural au Ghana dont l'objectif est de renforcer les capacités d'auto-assistance et d'améliorer les conditions de vie des populations des communautés rurales des districts de Yendi, Gushegu et Karaga, dans la région du nord du Ghana. Le CLIP a été établi comme un ensemble de mesures visant à promouvoir l'éducation des enfants, en particulier des filles, et à fournir un soutien aux moyens de subsistance des familles dans la région du nord du Ghana.

    • GDCA (Ghana Developing Communities Association)

      L'ONG GDCA travaille pour donner aux citoyens des communautés défavorisées et aux exclus sociaux du nord du Ghana les moyens d'œuvrer pour le développement social, politique et économique et de s'engager dans des pratiques environnementales saines pour une vie durable.

    • GV (Ghana Venskabsgrupperne)

      GV est une association de développement qui œuvre pour l'égalité et le développement dans la région nord du Ghana. Elle aide les communautés locales, les femmes et les jeunes à s'organiser et à lutter pour leurs droits. Elle se concentre sur le renforcement de la sécurité alimentaire, l'amélioration des conditions de vie, le droit à une éducation de qualité et l'autonomisation des jeunes.

  • Guinée

    • FREFBV (Fédération Régionale des Éleveurs de la Filière Bétail-Viande)

      La FREFBV est une association guinéenne qui œuvre dans la région de Kankan (nord-est du pays). Elle vise à promouvoir l'émergence de la Filière Bétail-Viande pour une amélioration du niveau de vie des membres et des populations de la Région de Kankan. Pour ce faire, la FREFBV accompagne les éleveurs et agropasteurs par l'apport de matériel et d’intrants, par le renforcement des capacités des unions et groupements membres, en soutenant la politique nationale de développement de l’élevage et en assurant l’approvisionnement des marchés à bétail en bovins performants et à coût abordable.

  • Mali

    • ACIDEF (Association Citoyenne pour la Défense des Droits des Enfants et des Femmes)
    • APAPE-PH (Association pour le Pastoralisme, l’Agro-Pastoralisme, l’Élevage et la Promotion Humaine)

      APAPE-PH, dispose d’expérience en matière d’appui à la formation professionnelle, de développement local, d’écoconstruction. À sa mission d’appui au pastoralisme et à la gestion des ressources naturelles en lien avec les activités d’AFL dans ce domaine, s’ajoute la promotion humaine et un souci particulier d’appui à la jeunesse dans une région en proie aux difficultés sécuritaires.

    • CPMCT-Nègè Blon (Centre de Promotion des Métiers de la Chaudronnerie et de la Tuyauterie)

      Le CPMCT-Nègè Blon, association malienne reconnue par les autorités depuis 2008, vise à promouvoir l’apprentissage par alternance dans les métiers des métaux au Mali. Depuis 2009, différents programmes ont permis de former 319 personnes, avec un taux d’insertion de plus de 60 % des certifiés. D’autres partenaires sont impliqués auprès du CPMCT-Nègè Blon, notamment la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali et l’Organisation Patronale des Industries.

    • ETP/BA (Ecole Technique et Professionnelle de Bandiagara)

      L’Ecole Technique et Professionnelle de Bandiagara est une école privée proposant le CAP et le BT maçonnerie. Elle est en charge de toutes les activités pédagogiques impliquant les élèves.

    • ICD (Initiatives – Conseils – Développement)

      ICD est une ONG Malienne qui contribue depuis 2001 au développement du monde rural de son pays. Elle accompagne des petits producteurs et productrices et leurs organisations dans l’accès aux services de la production agricole et animale ; l’accès au marché ; le renforcement de la sécurité alimentaire et la nutrition ; la gestion des ressources naturelles et le pastoralisme. Elle facilite également la Concertation entre les acteurs des filières agricoles.

    • PDCO (Promotion pour le Développement Communautaire)

      L’ONG Promotion pour le Développement Communautaire (PDCO) est chargée des activités d’animation territoriale (concertation avec les habitants pour la mise en place du chantier école, coordination institutionnelle) et d’insertion socioéconomique des jeunes et travaille avec l’Ecole Technique et Professionnelle de Bandiagara (ETP/BA), école privée proposant le CAP et le BT maçonnerie. Celle-ci est en charge de toutes les activités pédagogiques impliquant les élèves. L’Association de recherche MISELI est chargée de l’étude sur le système de protection sociale

    • TASSAGHT

      Au Nord du Mali, TASSAGHT dispose d’une solide expérience de terrain et de fortes compétences dans le renforcement des capacités à travailler avec les collectivités décentralisées.  Ce partenaire très important pour la bonne mise en œuvre du projet exerce son obligation de vigilance par le biais des réseaux sociaux et de ses relations avec les dirigeants locaux, les acteurs institutionnels et les représentants de la Police et des Forces armées.

    • URFBV (Union Régionale des coopératives de la Filière Bétail-Viande de Sikasso)

      L’URFBV (Union Régionale de la filière Bétail Viande) de Sikasso est une union de 111 coopératives repartis dans les 7 cercles que compte la région. Elle existe depuis 1995 et compte à ce jour 3271 membres dont 71 femmes. Elle a comme activité principale le développement de l’élevage et le commerce du bétail. Individuellement, ses membres sont éleveurs, marchands, emboucheurs, producteurs de lait ou négociants en peaux et cuirs.

    • VSF-B (Vétérinaires Sans Frontières-Belgique)

      Fondée en 1985, Vétérinaires Sans Frontières-Belgique œuvre pour les éleveurs africains défavorisés mais ayant l’envie d’entreprendre et leur donne les moyens de se sortir eux-mêmes de la pauvreté. Grâce à des animaux, des formations, du matériel et des soins vétérinaires, ils sont capables de produire suffisamment de nourriture pour eux et pour le marché.

  • Mauritanie

    • GNAP (Groupement National des Associations Pastorales)

      Créée en 1990 à l’issue d’une rencontre d’associations pastorales, le GNAP, Groupement National des Associations Pastorales, regroupe 45 Associations Pastorales, 2 885  coopératives agrées et 10 bureaux régionaux. Le GNAP intervient auprès des associations pastorales, en appui à l'approvisionnement en intrants (aliment bétail et produits vétérinaires, la réalisation d'aménagements et infrastructures pastorales (marché, puits, parc de vaccination, etc.), concertation multi acteurs (sécurisation de pistes, gestion des marchés, etc.)

  • Niger

    • AREN (Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger)

      L’Association pour la Redynamisation de le L’Elevage au Niger (AREN) cherche à améliorer la vie des éleveurs pasteurs en les appuyant sur les problématiques du foncier, la gestion des conflits et le développement. Son objectif est d’aider les éleveurs à assurer leur représentation et à défendre leurs droits dans les débats nationaux et internationaux et permettre leur implication dans les politiques et activités de développement.

    • GAJEL (Groupement d'Action Culturelle des Jeunes Éleveurs)

      Le Groupement d'Action Culturelle des Jeunes Éleveurs (GAJEL - Sudubaba) est une association créée en 1998 au Niger, qui oeuvre pour un meilleur développement économique et culturel des agro-éleveurs.

    • RBM (Réseau Billital Maroobé)

      Créé en 2003 par trois organisations d’éleveurs du Burkina Faso (CRUS), du Mali (TASSAGHT) et du Niger (AREN), le Réseau Billital Maroobé est un cadre régional ouest-africain de référence des éleveurs et pasteurs qui œuvre pour la défense des intérêts de ses membres. Il se donne comme mission de parvenir à une véritable sécurisation de l’économie pastorale, en suscitant et accompagnant toutes les initiatives d’organisation et d’appropriation des innovations techniques, en œuvrant pour le rétablissement de l’équilibre écologie/effectifs du cheptel.

      Le RBM comprend de nombreuses antennes : le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad, le Togo.

  • Nigéria

    • APESS-Nigéria (Association pour la Promotion de l’Élevage au Sahel et en Savane)
      L'Association pour la Promotion de l’Élevage au Sahel et en Savane (APESS) travaille dans le domaine du Développement Rural, plus particulièrement dans le secteur de l'élevage traditionnel. L'APESS offre ses services aux éleveurs et agriculteurs, mais aussi aux responsables et acteurs de différents projets de développement rural.
  • Sénégal

    • CISV (Communità Impegno Servizio Volontariato)

      CISV est une association communautaire à but non lucratif, laïque et indépendante, fondée en 1961 à Turin. Elle mène des projets de coopération internationale pour promouvoir l'auto-développement des communautés locales, en appui aux organisations paysannes et à la société civile, pour promouvoir les droits humains et éliminer les causes de la pauvreté et de la répartition injuste de la richesse.

    • Diapalante

      Diapalante accompagne les jeunes en situation difficile vers l’insertion professionnelle par les métiers de l’environnement et du développement durable au travers d’un dispositif d’insertion et de formation ainsi qu’un accompagnement entrepreneurial. Afin de leur permettre de se réinsérer dans la vie sociale grâce à des activités professionnelles, le Centre Diapalante accueille les jeunes de 15 à 25 ans en situation de grande précarité.

    • RBM Sénégal (Réseau Billital Maroobé Sénégal)

      Créé en 2003 par trois organisations d’éleveurs du Burkina Faso (CRUS), du Mali (TASSAGHT) et du Niger (AREN), le Réseau Billital Maroobé est un cadre régional ouest-africain de référence des éleveurs et pasteurs qui œuvre pour la défense des intérêts de ses membres. Il se donne comme mission de parvenir à une véritable sécurisation de l’économie pastorale, en suscitant et accompagnant toutes les initiatives d’organisation et d’appropriation des innovations techniques, en œuvrant pour le rétablissement de l’équilibre écologie/effectifs du cheptel.

      Le RBM comprend de nombreuses antennes : le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad, le Togo.

  • Togo

    • AMAP Togo
      L’AMAP - Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne - Togo existe depuis 2011. Elle suit le système de partenariat local et solidaire qui met en contact direct les producteurs et les consommateurs. Elle produit des fruits et légumes biologiques dans les régions des Plateaux et Maritime, et assure la livraison de paniers aux consommateurs une fois par semaine à Lomé, dans différents points de distribution.
    • CIDeLS (Convention Intercommunale pour le Développement Local des Savanes)

      Le CIDeLS est un cadre de coopération intercommunale pour une gestion concertée des infrastructures agropastorales et autres actions de développement dans l’espace territorial des communes membres.

    • CONGAT / ICB
      Le Conseil Gestion Appui aux Territoires / Initiatives des Collectivités pour la Bonne gouvernance, créé en 1987, a pour mission est de contribuer à un développement durable à travers un appui-conseil participatif et inclusif en gouvernance locale, en alternatives innovantes d’accès aux services de santé et en économie locale.
    • ETD (Entreprises, Territoires et Développement)

      Créée en 2003, l’association Entreprises, Territoires et Développement définit et met en œuvre des programmes de développement qui contribuent à la création, à la répartition équitable de richesse entre les acteurs dans les secteurs de l’agriculture, de la gouvernance locale, de la gestion des ressources naturelles et de l’environnement.

    • FENAPFIBVTO (Fédération Nationale des Professionnels de la Filière Bétail et Viande du Togo)

      La Fédération Nationale des Professionnels de la Filière Bétail et Viande du Togo (FENAPFIBVTO) a renforcé les capacités de ses membres, notamment en développant des bureaux à travers le pays.

    • GEVAPAF (Gestion de l’Environnement et Valorisation des Produits Agropastoraux et Forestiers)

      L’ONG togolaise GEVAPAF, créée en 2011, travaille sur les thématiques de développement durable, d’agroécologie, et de promotion des ressources locales. Elle dispose d’une expérience réussie en gestion de projet et en animation territoriale.

      Sur les problématiques  de formation professionnelle et d’insertion, GEVAPAF dispose d’une expérience avec le Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et est reconnue organisme intermédiaire pour la mise en œuvre du  Programme d’appui au Développement à la Base. Les autorités locales contribueront au cofinancement des ouvrages publics. Le Groupement Interprofessionnel des Artisans du Togo de la Région des Savanes (GIPATO) participe à la sélection et à l’évaluation de la formation. Le Centre Régional d’Enseignement Technique et de Formation Professionnelle mettra ses infrastructures à disposition de la formation. L’ensemble de ces partenaires composera le comité de suivi du projet.

    • GRADSE (Groupe de Recherche-Action pour le Développement Socio-Économique)

      Le Groupe de Recherche-Action pour le Développement Socio-Économique, association togolaise créée en 1998, intervient dans les régions Centrale et Kara dans les domaines suivants : l’organisation des producteurs, l’agroécologie, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’agriculture durable, la santé communautaire, la microfinance et les droits humains.

    • OADEL (Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local)
      L’Organisation pour l'Alimentation et le Développement Local a été créée en 2003. Elle agit en faveur de la promotion du droit des populations à l’alimentation par le biais de la consommation des produits agricoles locaux transformés. Elle intervient principalement dans la région de Lomé et en région Maritime. Ses domaines d'intervention sont : l'éducation au droit à l’alimentation et à la nutrition ; la lutte contre les politiques et les pratiques défavorables à la concrétisation du droit à l’alimentation ; la promotion de l’agriculture familiale durable et la souveraineté alimentaire à travers la consommation locale

Amérique Latine

  • Colombie

    • ASOPEP (Asociación de productores ecológicos de Planadas)
      L'Asociación de productores ecológicos de Planadas (ASOPEP) a été créée en 2013 et ses axes stratégiques tournent autour du bien-être social, de la durabilité économique et de la préservation de l'environnement. Son action est centrée sur la sécurité alimentaire et le renforcement de l'économie locale par l'accompagnement et la formation des producteurs : formation de formateurs pour le soutien entre pairs, création d'équipes techniques pour les territoires d'intervention. Cette approche permet de mieux comprendre les dynamiques et les spécificités locales.
    • FCN (Fundación Colombia Nuestra)

      Partenaire d’Acting for Life depuis 2008, l’ONG Fondation Colombia Nuestra a été créée il y a plus de 40 ans dans le but de faire reconnaître les droits des peuples indigènes et afro-colombiens. Forte de son implantation dans la région centre-est du Cauca, la FCN dispose d’expériences d’appui aux organisations de producteurs telles que  le développement d’une filière de commerce équitable de café avec l’organisation de producteurs Fondo Paez et la commercialisation intercommunautaire de productions locales (haricots rouges, café, quinoa et panela notamment).

    • FONDO PAEZ

      Le Fondo Paez a été créé en 1992. Il intervient dans le centre-est du département de Cauca en Colombie, et réunit 514 familles de petits producteurs indiens du peuple Nasa. Le Fondo Paez est une organisation qui travaille pour l’autonomisation des familles avec une approche holistique de l’agriculture.

    • Fundación Alma

      La Fundación Alma est une organisation qui œuvre en faveur de la protection et la préservation des ressources naturelles. Avec plus de 30 ans d’intervention, elle s’est spécialisée dans la gestion durable de zones humides, notamment dans le bassin versant du fleuve Magdalena dans le nord de la Colombie.

    • IMCA (Instituto Mayor Campesino)

      L’Instituto Mayor Campesino a été créé en 1962, avec pour objectif de former et d’encourager la participation des paysans de la Valle du Cauca aux espaces de concertation publics et privés. Pendant les années 90, face à l’intensification du conflit armé dans la région, l’IMCA a travaillé à la construction d’alternatives pour permettre à la population de vivre pacifiquement. Aujourd’hui, l’IMCA travaille à la consolidation de ces dynamismes à travers l’appui à la production agroécologique.

  • Équateur

    • CEFODI (Corporación Esmeraldeña para la Formación y Desarrollo Integral)
      Partenaire d’Acting for Life depuis 2017, la Corporación Esmeraldeña para la Formación y Desarrollo Integral a été créé en 1993 avec un fort ancrage territorial dans la province d’Esmeraldas. Ses axes d’intervention : contribuer au développement rural à travers l’appui à l’agriculture familiale, l’accès à l’eau et à l’assainissement ainsi que le développement touristique communautaire.
    • CEPESIU (Centro de Promoción del Empleo y Desarrollo Económico Territorial)
      Avec plus de 30 ans d’expérience, CEPESIU est une association qui intervient dans les zones rurales vulnérables. Organisée en réseau et présente dans 10 provinces, elle contribue au développement de filières, à la création d’entreprises rurales et à l’accès des populations rurales à des services financiers adaptés via la promotion de Sociétés Populaires d’Investissement (SPI).
    • Fundación ALTROPICO

      Partenaire principale de AFL dans ce projet, ALTROPICO est une ONG équatorienne qui travaille avec des organisations indigènes, afro-descendantes et métisses dans le nord et l'Amazonie de l'Équateur, et dispose d’une importante expérience dans la gestion de l'eau, le renforcement organisationnel dans l'entreprenariat, la microfinance, la production agroécologique, la promotion de la conservation et la gestion des écosystèmes, et a une vaste expérience dans la gestion de projets de développement, principalement axés sur les territoires indigènes, les zones protégées et leur zone d'influence.

    • Ministère de l'environnement, de l'eau et de la transition écologique (MAATE)

      Chargé de la gestion de l'environnement et de l'eau et travaille sur les questions de protection, de conservation et d'utilisation durable de la biodiversité et de l'eau. Il dispose d'un personnel national et a englobé l'ancien SENAGUA, structure qui s’occupait de la gestion de l’eau et qui avait participé à la formulation du projet.

    • MNE (Mancomunidad de Gobiernos Autónomos Descentralizados Provinciales de la Región Norte del Ecuador)

      Organisation publique qui coordonne les gouvernements provinciaux de Carchi, Sucumbíos, Esmeraldas et Imbabura. Son siège est situé dans la capitale de la province qui en assure la présidence. Actuellement, son bureau de coordination technique se trouve à Quito, avec un conseil d'administration (préfets), une coordination générale et des bureaux techniques dans chaque province. La gestion dans les territoires est assurée par les équipes techniques des GAD provinciaux (Gouvernements Autonomes Décentralisés). Expérimentée sur les questions de planification territoriale, de promotion productive et d'irrigation, de marketing associatif, de gestion des bassins versants binationaux et de conservation des zones binationales.

    • Naturaleza y Cultura Internacional (NCI)

      ONG impliquée dans des projets nationaux et internationaux liés à la conservation de la biodiversité et au travail avec les communautés locales. Elle entretient des liens de coopération importants avec l'Institut Humboldt de Colombie dans le domaine des systèmes d'enregistrement des zones de conservation territoriales. Elle a acquis une grande expérience de travail avec les GAD et dispose d'un personnel permanent dont des agents administratifs et des agents techniques.

    • SOS Faim Belgique

      SOS Faim est une ONG belge de développement créée en 1964 qui lutte contre la faim et la pauvreté en milieu rural d’Afrique et d’Amérique latine. Depuis plus de 20 ans, SOS Faim soutient l’agriculture familiale en Équateur, dans les zones rurales de 6 provinces particulièrement touchées par la pauvreté. L’ONG collabore avec un réseau de coopératives d’épargne-crédit ainsi qu’avec l’ONG locale CEPESIU.

    • Université technique du Nord (Universidad Técnica del Norte) - UTN

      Basée à Ibarra, elle propose des diplômes en gestion des ressources en eau, agriculture et élevage, agro-industrie entre autres, et possède une expérience en matière de travail de proximité, avec des stages et des thèses sur les questions liées au développement communautaire.

  • Pérou

    • Asociación Jesús Obrero (CCAIJO)
      Asociación Jesús Obrero est une œuvre sociale des jésuites du Pérou qui, depuis plus de 40 ans, travaille pour l’amélioration des conditions de vie des habitants du secteur rural du département de Quispicanchi, dans la région de Cusco. Cette organisation travaille sur les problématiques de développement économique, de nutrition, de logement, d’éducation, de préservation de l’environnement et de gouvernance locale.