1 000 producteurs∙rices, 50 transformateurs∙rices, 35 commerçant∙es, 5 000 enfants des écoles primaires, 50 élèves du centre de formation de Sindou

Si on observe un accroissement de la production agricole au Burkina Faso, la sécurité alimentaire et nutritionnelle reste volatile et le marché des produits locaux perturbé par des importations alimentaires. Aujourd’hui, 91 % du volume d’affaires que représentent les cantines scolaires est remporté par les commerçants contre seulement 9 % par les OP.

L’Action

Les innovations portées par le projet s’attèlent principalement à assurer aux producteurs l’accès à des débouchés commerciaux équitables et stables, et à renforcer les circuits en aval des filières productives pour répondre aux enjeux sanitaires, alimentaires, d’emploi et de création de valeur économique. Ces partenariats durables et justes entre OP et collectivités locales visent à améliorer l’approvisionnement des cantines publiques en produits agricoles locaux de qualité.

Le projet va permettre de

  • Développer les marchés institutionnels sur le territoire

  • Favoriser la mise en réseau entre acteurs de l’offre (producteurs) et de la demande (institutions publiques) de produits agricoles locaux sur un territoire

  • Améliorer la qualité, la disponibilité et l’accessibilité des produits vivriers (riz, niébé, produits maraîchers)

  • Sensibiliser sur le consommer local ; mener un plaidoyer en faveur de la commande institutionnelle de produits agricoles locaux.  

  • Améliorer l’accès à l’alimentation des jeunes grâce à l’appui à la transformation et au stockage de produits agricoles auprès des OP. Des formations et un suivi des producteurs∙rices est mis en place : appui sur les normes de qualité, à la passation de marchés, à la contractualisation et négociation, mutualisation de livraison/stockage.

  • Former les communes (acheteurs institutionnels) : débat sur les enjeux de la commande publique et la définition d’un produit local, information sur les fournisseurs du territoire, mutualisation des achats, du contrôle qualité, réflexion sur l’intercommunalité, etc.

  • Sensibiliser les jeunes au droit à l’alimentation par des animations organisées dans les écoles.

Les indicateurs clefs et impacts

  • 1000 producteurs améliorent leur production et trouvent un débouché commercial stable et équitable dans les cantines locales;
  • Les autorités locales de 17 communes de la province de la Léraba (région des Cascades) améliorent l’approvisionnement des cantines publiques en produits agricoles locaux de qualité;
  • L’accès à une alimentation de qualité est facilité pour 5000 enfants dans les cantines des écoles primaires et centres de formation.

La vidéo du projet : https://acting-for-life.org/ameliorer-approvisionnement-des-cantines-au-burkina-faso/

Découvrez le projet en photos : https://www.flickr.com/photos/acting-for-life/albums/72157712651260026

Partenaires Locaux du projet :

  • Burkina Faso

    • INADES
      L’Institut Africain pour le Développement économique et social – Centre Africain de Formation (Inades-Formation) a été créé à Abidjan en 1962. De nos jours Inades-Formation/Burkina est devenu une ONG nationale intégrée au Réseau international, constitué de 10 pays africains. Les domaines  d’action d’Inades-Formation Burkina sont  : le développement agricole, la décentralisation, la promotion de la consommation des produits locaux, la gestion des ressources naturelles, le financement du monde rural et la communication paysanne.
    • CPF (Confédération Paysanne du Faso)

      La Confédération Paysanne du Faso regroupe 14 organisations faîtières du pays et œuvre pour une agriculture familiale durable, productive, compétitive, qui garantisse l’accès à la terre et assure la sécurité et la souveraineté alimentaires.